Abou Gosh

JPEG - 34.3 ko
Abou Gosh

Il s’agit d’une ancienne commanderie croisée avec église et crypte, construite au XIIème siècle par les chevaliers de Saint Jean l’Hospitalier et abandonnée aux musulmans en 1187. Sept siècles plus tard, l’Empire ottoman en fit cadeau à la France, en compensation de sa perte de l’église Saint Georges de Lydda (Lod) dont s’étaient emparés les grecs orthodoxes en 1871. Le site fut progressivement restauré par la France et une communauté des moines bénédictins olivétains du Bec-Hellouin, puis de moniales, s’y installa à partir de 1976. Leur présence, très appréciée, assure au domaine d’Abou Gosh un rayonnement local et international qu’a consacré l’élévation en abbaye en 1999, sous le nom de "Sainte Marie de la Résurrection".

Dans l’église romane, d’admirables peintures murales du XIIe siècle, récemment restaurées, constituent un ensemble unique au Proche Orient, traité dans le plus pur style byzantin.

publié le 19/12/2012

haut de la page