Accord sur la création d’un Institut des finances publiques palestinien

Jan Robert Suesser, directeur de l’Agence de coopération technique internationale des ministères chargés de l’Economie et du budget (ADETEF) et Mona Al-Masri, vice-ministre des Finances de l’Autorité palestinienne, ont signé mercredi 13 janvier au ministère des Finances à Ramallah, en présence du Consul Général et du Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle, un accord pour le lancement de la deuxième phase du projet de création d’un Institut des finances publiques qui sera mis en oeuvre sur trois ans.

La délégation française a également été reçue par le Premier ministre Salam Fayyad.

Lors d’une conférence de presse à l’issue de la signature, Mona Al-Masri s’est félicitée de cet accord, qui allait « contribuer à l’établissement des instruments nécessaires à l’édification d’un futur Etat palestinien ». Jan Robert Suesser et le Consul Général ont salué pour leur part le professionnalisme des équipes intervenant sur le projet tant du côté français que du côté palestinien. Jan Robert Suesser a souligné que les procédures mises en œuvre pour l’établissement de l’Institut des finances publiques palestinien étaient identiques à celles des pays candidats à l’entrée dans l’Union européenne. Le Consul Général a rappelé que la France était « déterminée à aider à consolider les institutions du futur Etat palestinien parce qu’elle croit en la solution de deux Etats » et qu’elle allait « poursuivre ses efforts dans ce domaine ».

Les deux phases du projet sont financées par une contribution totale de 3,5 millions d’euros du gouvernement français. Ce projet qui a débuté en 2008 vise à renforcer la capacité du ministère palestinien des Finances à organiser des activités de formation selon ses besoins techniques et stratégiques de court, moyen et long termes. La création d’un Institut des finances publiques, principal objectif du projet, offrira au Ministère palestinien des finances une institution permanente essentielle à la mise en oeuvre d’une politique de formation.

Ce projet représente une concrétisation de l’engagement de la France à soutenir les institutions de l’Autorité palestinienne afin de lui permettre de mettre en œuvre ses réformes institutionnelles et de consolider sa gouvernance. L’appui apporté à travers le projet d’Institut des finances publiques est fondé sur les priorités définies par le Plan de réforme et de développement palestinien (PRDP) présenté par le Premier ministre Salam Fayyad à la Conférence de Paris en décembre 2007.

publié le 15/01/2010

haut de la page