Bilan de la campagne de bourses du gouvernement français pour l’année 2015/2016

La campagne de bourses du gouvernement français pour la rentrée 2015 a attiré 138 étudiants de cursus variés, désireux de poursuivre leurs études de master ou de doctorat en France.

Dix-neuf étudiants ont été retenus au terme du processus de sélection (quatorze en masters et cinq en doctorat). De nombreuses disciplines sont représentées  : création littéraire, langue française, archéologie, graphisme, droit, management, géographie, agro-alimentaire, génie civil, énergies renouvelables, biologie, mathématiques et santé publique.

Onze de ces étudiants bénéficient d’une bourse à coûts partagés avec des collectivités territoriales françaises : la région Ile-de-France, la région Midi-Pyrénées, la ville de Lille ainsi que la ville de Gières. L’université Paris-Orsay finance également une de ces bourses.

JPEG

Cette année, deux nouveaux partenariats ont été signés pour la mise en place de bourses à coûts partagés. Les premiers étudiants bénéficiant de ces accords ont fait leur rentrée dans les universités franciliennes dans le cadre de la coopération décentralisée entre la région Ile-de-France et le gouvernorat de Jérusalem ainsi que dans les universités lilloises grâce à un partenariat entre la ville de Lille et celle de Naplouse.

JPEG

Avant leur départ en France, les étudiants ont rencontré les membres d’Al-Rafic, l’association palestinienne des anciens diplômés de France. Ces derniers ont pu partager leurs expériences avec les nouveaux boursiers et donner quelques conseils.

Les nouveaux boursiers seront mis en contact avec les étudiants du monde entier, grâce à l’annuaire interactif de la nouvelle plateforme numérique France Alumni Palestine . Ce réseau social et professionnel, lancé en octobre 2015, devrait également permettre à ces étudiants de dynamiser leurs carrières.

JPEG

À la rentrée 2015, le nombre de boursiers palestiniens du gouvernement français s’élève à cinquante et un.

Enfin, notons que deux des étudiants boursiers se sont illustrés l’année dernière par l’attribution d’une distinction en France.

Mr. Maisara MUKHAIMAR a reçu le prix au mérite en science de la chancellerie des universités de Paris pour son travail réalisé au cours de sa thèse en écologie évolutive.

Mr. Sari MUKARKER a reçu le 3ème prix des Trophées des jeunes Ambassadeurs de Rhône-Alpes pour son projet d’indépendance énergétique en Palestine grâce à la technologie photovoltaïque en relation avec l’entreprise Schneider.

En savoir plus sur la coopération universitaire

publié le 20/10/2015

haut de la page