Chantier-Ecole de l’Institut national du Patrimoine à Sainte Anne

La société des Missionnaires d’Afrique (« Pères Blancs ») à l’Eglise Sainte Anne en Vieille Ville de Jérusalem a accueilli du 14 au 27 juillet 2013 un chantier-école de conservation préventive, en partenariat avec le Consulat général de France à Jérusalem et l’Institut national du Patrimoine. Les 8 élèves restaurateurs de la spécialité « Arts du feu » sous la direction de M. Roch Payet, directeur des études du département des restaurateurs de l’INP, ont effectué, sur la collection archéologique et biblique des Pères Blancs, des prélèvements en suivant les normes méthodologiques des chantiers, se sont appliqués à compléter les bases de données de l’inventaire et ont également procédé à des interventions nécessaires pour la conservation préventive. La transmission de préconisations au personnel qualifié pour l’intervention fait aussi partie du travail effectué sur le chantier-école. Une jeune étudiante palestinienne en archéologie à l’université de Bir Zeit a également partagé ce projet avec l’équipe française dont Mme Martine Bailly, responsable de la spécialité « Arts du feu », et Marie-Anne Leopper-Attia, son assistante responsable section « Métal », ont assumé la responsabilité pédagogique.

Dans un premier temps, un chantier-école avait eu lieu l’année dernière dans un même objectif de sauvegarde et de mise en valeur, en partenariat avec la spécialité « sculpture » de l’INP qui permit à 5 de leurs élèves de travailler sur le chantier-école.

JPEG

Trois étudiantes travaillant méticuleusement sur des objets à conserver

publié le 19/08/2013

haut de la page