Conférences et ateliers scientifiques à l’IF de Gaza

Le 12 septembre 2012, l’Institut Français de Gaza a accueilli une délégation d’astrophysiciens et d’astronomes algériens pour un après-midi de conférences consacrées aux sciences fondamentales et un atelier d’introduction à l’astronomie. Cet événement a eu lieu dans le cadre de la création récente d’une Chaire UNESCO en Astronomie, astrophysique et sciences spatiales à Gaza. L’accord portant création de cette chaire, signé par le Directrice générale de l’UNESCO le 2 mars 2012 au Siège à Paris, rassemble les 3 des principales universités de Gaza : l’Université islamique, l’Université Al-Aqsa et l’Université Al Azhar ; il a pour objectif de promouvoir l’enseignement des sciences dans ces établissements.
JPEG

A l’initiative du Dr. Suleiman Baraka, Professeur d’astrophysique à l’université Al Aqsa , titulaire de la Chaire UNESCO, quatre professeurs algériens et jordaniens de sciences fondamentales, ont pu se rendre à Gaza dans ce cadre, et ont été accueilli dans les locaux de l’institut français de Gaza.
JPEG

Ouverte par le Dr. Suleiman Baraka, et par des représentants du Consulat général de France, cette rencontre a proposé un état des lieux des Sciences Fondamentales en ce début du XXI ème siècle et a tenté de rendre les grandes questions de l’astrophysique accessibles au jeune public gazaoui.
JPEG

Les professeurs Djamel Mimouni, Noureddine Benalicherif et Nassim Seghouani ont présenté, en français et en arabe, un aperçu de leur spécialité respective, en s’adressant à un public universitaire, largement composé d’étudiants francophones.

En deuxième partie de programme, Mme Basma Diab, éducatrice et Vice Présidente de l’Association Jordanienne d’Astronomie, a animé un atelier d’introduction à l’astronomie. Les participants, de tous âges, ont été initiés à la lecture des cartes du ciel et ont notamment appris à utiliser une carte des constellations et de la sphère céleste.
La mise à disposition d’un télescope à filtre a permis aux participants d’admirer la surface du soleil, en profitant des explications éclairantes et de l’enthousiasme du Dr. Baraka, qui a sans nul doute fait naître de nombreuses vocations.

publié le 15/02/2013

haut de la page