Coopération en matière de santé : pharmacie centrale à Naplouse

JPEG

Le ministre de la Santé de l’Autorité palestinienne Fathi Abou Moghli et le Consul général de France à Jérusalem Frédéric Desagneaux ont posé mercredi 19 octobre à Naplouse la première pierre de la pharmacie centrale palestinienne, en présence de la vice-gouverneur Hanan Atireh, du maire Adli Yaish, du président de l’université Al Najjah Rami Hamdallah, du représentant de PECDAR Samer Kharouf et du Directeur de l’Agence française de développement à Jérusalem Hervé Conan.

JPEG

Financée par la France pour un montant de 5,8 millions d’euros, à travers l’Agence française de développement, la construction de la pharmacie centrale de Naplouse permettra d’entreposer dans un lieu unique (au lieu de trois aujourd’hui) l’équivalent de six mois de consommation de médicaments (au lieu de deux mois selon les capacités actuelles) et d’éviter ainsi les pénuries de médicaments dans les structures publiques de santé.

JPEG

Le nouvel entrepôt, dont le chantier doit s’étaler entre fin 2011 et début 2013, sera composé de deux bâtiments d’une superficie totale de 8500 mètres carrés répondant aux normes techniques fixées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La maîtrise d’ouvrage sera déléguée au Conseil économique palestinien pour le développement et la reconstruction (PECDAR). Une assistance technique est également prévue en matière de gestion du médicament et de système d’information, en conformité avec les standards internationaux.

JPEG

Ce projet intervient à l’appui d’une stratégie définie par le ministère palestinien de la santé en vue de structurer le secteur du médicament, vital pour l’amélioration de la qualité des soins et la diminution des coûts de santé publique. Il prévoit ainsi un soutien institutionnel au ministère de la santé en matière de réforme de la politique pharmaceutique et doit permettre à la direction générale de la pharmacie d’assumer son rôle de régulateur, en mettant en particulier l’accent sur l’assurance-qualité des médicaments. Le projet promeut enfin, à travers une collaboration entre le ministère de la santé et la faculté de médecine de l’Université An Najah de Naplouse, l’usage rationnel des médicaments dans le cadre de la révision des protocoles thérapeutiques.

JPEG

JPEG

PDF - 11.1 ko
Discours du Consul général

Plus de Photos

La vidéo

publié le 15/02/2013

haut de la page