Introduction

Outre son soutien aux ONG françaises et internationales (essentiellement dans le secteur humanitaire), le Consulat Général de France à Jérusalem apporte un soutien direct aux actions de développement portées par la société civile palestinienne.

Le Fonds Social de Développement (FSD), avec une enveloppe de 500 000€ pour deux ans, constitue l’instrument principal (jusqu’à 100 000€ par subvention). Les projets dont le budget ne dépasse pas 30 000€ peuvent, par ailleurs, faire l’objet d’un financement direct de la part du service de coopération.

1. Priorités géographiques

L’action du Consulat Général de France à Jérusalem se porte principalement dans les zones où l’Autorité palestinienne ne peut pas intervenir directement :

  • La Bande de Gaza ;
  • Jérusalem-Est ;
  • La zone C, zone de Cisjordanie sous contrôle civil et militaire israélien (notamment dans la vallée du Jourdain et dans les zones rurales) ;
  • Les zones très enclavées et limitrophes du mur de séparation israélien ;
  • Les camps de réfugiés palestiniens sur l’ensemble des Territoires palestiniens.

2. Secteurs d’intervention

Le Consulat Général de France à Jérusalem a identifié plusieurs groupes particulièrement vulnérables :

  • les populations bédouines ;
  • les habitants de Jérusalem-Est et de la zone C
  • les populations des camps de réfugiés ;
  • les femmes ;
  • les enfants ;
  • les personnes handicapées.

Le FSD pour les années 2015 - 2016 porte sur 3 secteurs :
-  Soutien aux activités génératrices de revenus (en particulier à Gaza)
-  Infrastructures légères (eau, assainissement, énergie) en zone C
-  Éducation à Jérusalem-Est.

Plus généralement, le Consulat Général de France à Jérusalem se concentre sur la protection des droits des Palestiniens dans les zones où ces droits sont le plus menacés. Les fonds soutiennent des activités d’aide juridique, de protection des terres agricoles, de droits de l’homme, de plaidoyer, ainsi que des projets de protection de l’enfance.

publié le 28/08/2015

haut de la page