Croque ton camp...

Comme cela arrive pour beaucoup d’étrangers, Anne Touquet est tombée amoureuse de la Palestine après un premier voyage.

Décidée d’apporter sa contribution à la vie locale, cette jeune styliste qui actuellement travaille pour Christian Lacroix, fait toutes les démarches nécessaires pour animer des ateliers de dessins dans les centres d’enfants des camps de Jalazoune, Jénine et Bethléem.

A ses frais, grâce à des subsides qu’elle obtient auprès de ses amis parisiens en organisant des fêtes dans la capitale française, Anne Touquet parcourt pendant trois mois toute la Palestine et on la voit, omniprésente, dans nombre de camps où elle vient partager son savoir-faire tout en profitant du savoir-vivre de ses hôtes. Belle aventure !

Ce qui nous a décidé à soutenir et recevoir l’exposition issue de ces ateliers, c’est cette façon si humaine et si riche qu’elle a eu d’en présenter la motivation : enseigner l’art du dessin à des enfants pour qu’ils apprennent à voir ce qui est beau dans les paysages où ils vivent. De l’ingratitude de l’architecture spontanée des camps, faire un champ de révélations. De l’ingratitude d’une situation de réfugiés, faire émerger la possibilité de reconnaissance. Liberté par la beauté. Si la démarche est simple, encore fallait-il y penser, et plus : vouloir la partager et savoir l’enseigner.

Les esquisses obtenues dans ces ateliers de Jalazoune, Jénine et Bethléem sont d’une grande poésie, d’une grande délicatesse. Retravaillées en compositions, s’y côtoient de précieuses brebis et des rappeurs dansant, des maisons aux lignes implaccables et des entrelacs de fils électriques et de palmes, le blanc des applats des murs chaulés et les couleurs éclatantes du linge séchant entre les bâtisses... Tout un monde beauté, sans conteste.

- Vernissage le 4 février 2008 à 18h30 au CCFA

Jusqu’au 17 février

publié le 02/04/2009

haut de la page