DEPLACEMENT DU MINISTRE D’ETAT AU PROCHE ORIENT (19 – 23 JANVIER)

Le ministre d’Etat a effectué une tournée régionale au Proche-Orient du 19 au 23 janvier 2011. Michèle Alliot-Marie s’est rendue successivement en Israël, dans les Territoires palestiniens, en Egypte et en Jordanie.

Cette visite, la première du ministre d’Etat dans la région depuis son entrée en fonctions, est intervenue dans un contexte d’impasse du processus de paix israélo-palestinien. L’un des principaux objectifs de la visite du ministre d’Etat était d’examiner comment la France et ses partenaires européens, en liaison avec les Etats-Unis, peuvent contribuer à relancer les négociations directes, seule voie à même d’assurer une solution durable au conflit. Elle a insisté sur la nécessité d’éviter toute provocation de part et d’autre.

Le ministre d’Etat a réitéré le soutien de la France à l’obtention d’un accord dans le double objectif de création d’un Etat palestinien viable et de garantie de sécurité d’Israël.

Un déplacement était prévu dans la Bande de Gaza, partie intégrante des Territoires palestiniens et qui demeure au centre de nos préoccupations et de nos efforts de coopération. Le ministre d’Etat a rappelé l’appui de la France à la population civile particulièrement éprouvée. Elle s’est rendue notamment au Centre culturel français de Gaza et visitera l’hôpital Al-Quds, récemment réhabilité grâce à des fonds français. Michèle Alliot-Marie a rencontré également les représentants de l’UNRWA sur place.

Michèle Alliot-Marie s’est rendue également à Sderot (Israël), à la rencontre de la population israélienne durement affectée par les tirs de roquettes. Le ministre d’Etat a rencontré également, sous la tente qu’ils ont érigée à Jérusalem, les parents de notre jeune compatriote Gilad Shalit, retenu en otage depuis 2006, afin de leur assurer l’engagement de la France pour parvenir à sa libération.

Après deux jours en Israël et dans les Territoires palestiniens, le ministre d’Etat s’est rendu en Egypte puis en Jordanie, deux parrains historiques du processus de paix qui peuvent apporter une contribution utile à la relance des pourparlers.

Cette visite a également été l’occasion d’aborder les questions régionales et l’état de nos relations bilatérales avec chacun de nos partenaires.

Cette tournée régionale a été l’occasion pour Michèle Alliot-Marie de renouveler l’appel solennel à la tolérance et au respect de la liberté de conscience et de religion qu’elle a lancé à Doha la semaine dernière lors du "Forum pour l’Avenir".

Le ministre d’Etat a rencontré enfin les membres des communautés françaises à chaque étape de son déplacement.

publié le 24/11/2016

haut de la page