Déclaration du ministère des Affaires étrangères et du Développement international - 08 juillet 2015

PNG

Déclaration du ministère des Affaires étrangères et du Développement international
Israël-Palestine - 08 juillet 2015

Q - Le ministre palestinien des affaires étrangères a déclaré hier que la France « a abandonné l’idée de présenter un projet de résolution au conseil de sécurité sur la reprise des négociations et pour fixer les paramètres d’un accord de paix... ». Qu’en est-il exactement ? Et si c’était le cas, quels sont les raisons qui ont poussé la France à changer d’attitude ?

Q - Le ministre des affaires étrangères palestinien, Riad Malki, a dit hier que la résolution du Conseil de sécurité proposée par la France n’est plus sur la table, et que la France considère une alternative, peut-être un comité de soutien ? Est-ce que vous pourriez élaborer ?

R - Depuis plusieurs mois, nous travaillons à créer un horizon politique face à l’absence de processus de paix et à la dégradation de la situation sur le terrain.

La France ne baisse pas les bras.

Nous avons en ce sens présenté plusieurs idées, notamment : organiser un accompagnement international pour aider les parties à reprendre le chemin de la négociation, définir les paramètres de règlement du conflit, ce à quoi peut utilement contribuer une résolution du Conseil de sécurité, et conclure.

La visite de M. Laurent Fabius dans la région a permis de discuter nos idées avec nos partenaires :

- la création d’un cadre de concertation international approprié, impliquant les grands partenaires régionaux et internationaux, aiderait les parties à prendre les décisions nécessaires en faveur de la paix.

- une résolution au Conseil de sécurité serait utile pour donner une base solide à de nouvelles négociations. Il faut pour autant qu’elle soit consensuelle et soit ensuite mise en œuvre.

publié le 15/11/2016

haut de la page