Entretien avec le quotidien Al Quds de M. Pierre Duquesne, envoyé du Président de la République pour la préparation de la conférence des pays donateurs

M. Pierre Duquesne, l’envoyé du Président français pour la préparation de la conférence des pays donateurs, a indiqué que de nombreux efforts étaient consentis pour assurer le succès de la conférence qui doit se tenir à Paris en décembre prochain. Cette conférence a pour objectif de redresser une situation économique palestinienne dégradée, de fournir un appui financier et politique à l’AP et de lui permettre de construire un Etat viable.

M. Duquesne a ainsi indiqué : « La conférence, à laquelle participeront les représentants de 70 pays, se concentrera également sur les moyens d’améliorer la vie quotidienne des Palestiniens et les bases dont tout Etat a besoin ».

Lors d’un entretien à Al Quds, à l’issue de sa visite dans les Territoires Palestiniens et de ses rencontres avec des responsables palestiniens, M. Duquesne a précisé que l’AP avait demandé à la France d’accueillir cette conférence après la tenue de celle d’Annapolis. Il a indiqué que la France s’était réjouie de cette requête, notamment le Ministre français des AEE, M. Bernard Kouchner. Il a annoncé que la France présiderait la conférence, à niveau présidentiel, avec la présence de Nicolas Sarkozy, Tony Blair, en sa qualité d’envoyé spécial du Quartette au Proche-Orient, et la Norvège, au titre de la présidence du Ad Hoc Liaison Committee (AHLC), étant les co-présidents.

Pierre Duquesne a ajouté que sa mission dans les Territoires palestiniens visait à préparer le lancement du processus de la conférence des pays donateurs, sa tenue nécessitant d’importants efforts et une étroite coordination avec l’AP et le Premier Ministre Salam Fayyad. Le responsable français, qui a été administrateur pour la France à la Banque Mondiale et au FMI, a expliqué que cette conférence nécessitait une grande coordination entre toutes les parties. Il a ainsi discuté des préparatifs de cette conférence avec le Premier Ministre, lors de deux rencontres distinctes, ainsi qu’avec des responsables palestiniens, dont le Ministre du Plan, des responsables du Cabinet de la Présidence, des représentants d’institutions et d’organisations non gouvernementales, des membres du secteur privé palestinien et des hommes d’affaires. Il a indiqué qu’il avait senti chez ces derniers une volonté de redresser l’économie, de développer le secteur privé et de faire réussir le processus de reconstruction dans les Territoires Palestiniens.

A propos des sujets abordés avec les responsables palestiniens, il a déclaré : « Il y avait une nécessité de parvenir à un accord sur les aspects pratiques de la conférence ainsi que sur son contenu, car elle se tiendra dans la foulée de celle d’Annapolis aux Etats-Unis ».

Israël participera à la conférence

Concernant la date d’envoi des invitations, Pierre Duquesne a annoncé qu’elles seront envoyées « très prochainement », ajoutant qu’Israël serai invité. Il a indiqué que la conférence permettrait au Premier Ministre Salam Fayyad de présenter le programme de l’AP de réforme et de développement pour les 3 prochaines années, qui doit couvrir l’ensemble des secteurs, y compris celui de la sécurité.

Discussions sur la situation dans les Territoires Palestiniens

Pierre Duquesne a indiqué qu’il faudrait discuter de la situation économique et sociale, des projets et des plans du gouvernement pour le redressement et le développement économique.

Il a rappelé que le processus préparatoire à la conférence avait été lancé le 17 octobre en France lors de la rencontre entre le Ministre français des AEE Bernard Kouchner, l’envoyé spécial du Quartette, Tony Blair et le Ministre norvégien des AE, Jonas Gahr Stoere.

« Il ne reste que quelques semaines pour préparer la conférence, mais il y a cependant une volonté certaine de la part de la communauté internationale d’aider le peuple palestinien et l’AP » a-t-il déclaré, en ajoutant : « Nous allons entreprendre la mobilisation des pays donateurs, y compris ceux du Moyen-Orient, dans le but de présenter des aides financières et des projets de développement ».

La bande de Gaza fera partie des discussions

Concernant la situation dans la bande de Gaza, Pierre Duquesne a indiqué : « L’intention est de discuter de la situation dans son ensemble, dans toutes ses dimensions, car le but de la conférence est, fondamentalement, d’aborder la situation qui prévaut dans l’ensemble des Territoires Palestiniens. Il faut donc inclure la bande de Gaza dans les discussions sans nécessairement évoquer les enjeux politiques ».

Il a conclut : « L’AP et les donateurs ont l’intention d’assurer le suivi les résultats de cette conférence en veillant notamment, à l’occasion de rencontres ultérieures, au respect des engagements financiers qui auront été souscrits à Paris ».

Propos recueillis par Zaki Abou Al Halaweh pour Al Quds


Consultez l’entretien en format Pdf

PDF - 349.5 ko

publié le 15/11/2016

haut de la page