Extrait du discours de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères à l’occasion de la Conférence des Ambassadeurs - (Paris, 29 août 2014)

JPEG

"Dans cette situation, quelles orientations retenir ? J’écarte d’emblée deux attitudes de politique étrangère qui constitueraient deux erreurs. (...) Ni neutraliste ni gesticulatoire, la politique extérieure de la France doit être volontaire et réfléchie. Elle se donne comme ambition de servir les grands objectifs qui s’accordent avec nos intérêts propres et avec notre vision du monde.

Le premier de ces grands objectifs, c’est la paix et la sécurité. Porté par les commémorations du centenaire de la Guerre de 14 et du soixante-dixième anniversaire du Débarquement, le souvenir rejoint ici les tensions du présent. Je le disais en commençant : rarement avons-nous connu une telle accumulation de dangers, face auxquels la France doit être et est une puissance de paix. Mais la paix n’est pas le pacifisme, et la sécurité n’est pas la neutralité. D’où le choix par le président de la République de l’action, parfois de l’intervention, dès lors que celles-ci sont nécessaires et conformes au droit international, par exemple au Mali ou en Centrafrique. (...) D’où aussi notre action constante pour rechercher une paix durable entre Israël et les Palestiniens, qui passe par la solution des deux États à laquelle la France réaffirme son attachement, ce qui signifie qu’il faudra bien, à un moment, reconnaître l’État palestinien".

Voici la vidéo intégrale du discours :

publié le 15/11/2016

haut de la page