Fête de la musique 2011

JPEG

La fête de la musique 2011 a été célébrée intensément à Jérusalem et dans les Territoires palestiniens du 21 au 25 juin.

En partenariat avec la ville de Belfort, le CCF Chateaubriand de Jérusalem, l’Université de Birzeit à Ramallah, l’Université An-Najah à Naplouse, l’Université d’Hébron et le Centre d’art Al-Nadwa de Bethléem ont accueilli le groupe belfortain de hip-hop Pihpoh, qui a conquis un public de plus de 700 personnes au total. Plusieurs groupes locaux de rap et de breakdance, comme celui du camp d’Askar près de Naplouse, en ont profité pour accompagner le groupe sur scène avec quelques improvisations.

A Gaza, le CCF a accueilli un public de 150 personnes venu écouter deux concerts particulièrement appréciés : celui des élèves de l’école de musique de la fondation Qattan de Gaza et celui du chanteur gazaoui Abdelkarim Okasha accompagné de ses 6 musiciens.

A Ramallah, la fête de la musique s’est enrichie d’un superbe concert de la célèbre pianiste Hélène Grimaud, organisé au centre Al Kamandjati en partenariat avec la fondation Barenboïm-Saïd, qui a interprété des sonates de Mozart, de Berg et de Liszt et des danses de Bartok. Des concerts de musique de chambre et de musique orientale ont également été organisés avec le Centre Al Kamandjati et le Conservatoire national Edward Saïd.

Enfin, le CCF Romain Gary à Jérusalem a mis cette année la musique électronique à l’honneur au Hakatze Bar, où une centaine de personnes on pu danser sur des sets "à la française" de trois DJ très appréciés de Jérusalem (Kiril et Oi Boi) et de Paris (JuliEn).

publié le 15/02/2013

haut de la page