L’Ecole biblique et archéologique française à l’honneur (26 décembre 2016)

L’Ecole biblique et archéologique française a accueilli le Consul général pour la traditionnelle messe consulaire célébrant le protomartyr Saint-Etienne qui a donné son nom à la basilique et au couvent de l’Ecole.

JPEG

A cette occasion, à l’issue d’un verre de l’amitié puis d’un déjeuner donné par le RP Jean-Jacques Pérennès, directeur de l’Ecole, en présence des chercheurs et élèves de celle-ci, et de nombreux invités, le Consul général a inauguré la nouvelle salle mise à la disposition des étudiants et doctorants de l’Ecole.

JPEG

Communauté dominicaine, traditionnellement protégée par le Consulat général, l’Ecole biblique est en effet en même temps un établissement académique et scientifique français d’excellence et de renommée internationale. Fondée en 1890 par le Père Marie-Joseph Lagrange au sein du couvent de Saint-Etienne (créé en 1882), l’Ecole se distingue depuis sa naissance par son attachement à mener les études bibliques dans une perspective pluridisciplinaire conjuguant exégèse et archéologie, sans négliger des champs tels que l’anthropologie. Elle est la seule école archéologique nationale à Jérusalem proposant un programme de cours et décernant un doctorat en sciences bibliques. Son rôle, sous la conduite du RP de Vaux, dans l’étude des manuscrits de Qumran (ou « manuscrits de la Mer morte ») est mondialement reconnu. Ses publications et ses manifestations telles que les journées d’études organisées en octobre autour de Saint-Jean Baptiste contribuent au rayonnement international de ses travaux. Elle détient aussi une collection unique de photographies historiques de Palestine, notamment nourrie des expéditions du RP Jaussen, qu’a présentée au Consul général le RP Jean-Michel de Tarragon, professeur à l’Ecole et responsable de la photothèque.

JPEG
JPEG

publié le 13/01/2017

haut de la page