L’Eléona

JPEG Située au sommet du mont des Oliviers, le site de l’Eléona comprend en sous-sol la grotte dite du Pater, refuge du Christ à Jérusalem et lieu d’enseignement du Pater aux disciples, et au dessus un cloître inachevé datant du XIXe siècle. Interdit d’accès aux chrétiens sous Saladin, le site fut racheté à la fin du XIXe siècle par la princesse de la Tour d’Auvergne qui y fit élever un cloître, réalisé par Viollet-le-Duc, pour encadrer la grotte. Elle en fit don par la suite à la France.

Plus tard, une partie du cloître fut abattue afin d’y édifier un sanctuaire couvrant la grotte. Un mur de chevet et une abside de douze mètres de haut furent élevés jusqu’en 1986 mais resteront définitivement inachevés, formant ainsi une étrange église à ciel ouvert. Des Pater dans toutes les langues sont apposés sur les murs de la propriété. De l’autre côté du site se trouve un carmel, depuis 1873.

Très touristique, le domaine de l’Eléona jouit d’une vue exceptionnelle sur la Vieille Ville de Jérusalem.

publié le 19/12/2012

haut de la page