L’évènement Arte 3 : la TV européenne fidèle à Ramallah

Depuis trois ans, la chaîne télévisée franco-allemande Arte a rendez-vous avec le Moyen-Orient à Ramallah. Cette année encore, les retrouvailles ont lieu à la Cinémathèque Al-Kasaba, le 7 juillet à 19h00, pour l’ouverture du festival de films organisé par la chaîne et le CCFA, en présence de Meinholf Zurhost, responsable Cinéma de ZDF/Arte.

En ouverture : “The Golden Door”, le tout dernier film JPEG
d’Emanuele Crialese (2007) qui retrace l’émigration en Amérique d’une famille paysanne de Sicile. Dur et tendre à la fois. Les autres films sont diffusés dans la salle Arte du Centre culturel franco-allemand du 8 au 12 juillet. Le CCFA comme la chaîne réunissent au cœur des mêmes préoccupations culturelles la France et l’Allemagne qui n’ont de cesse depuis longtemps de franchir le Rhin dans l’un ou l’autre sens pour partager leurs idées, leurs cultures et leurs langues.
Arte présente à Ramallah huit de ses productions récentes : deux films de fiction, deux documentaires, deux films à thème et enfin deux spectacles.
JPEG

« Attente » (2006) du Palestinien Rachid Masharawi décrit les efforts d’Ahmad pour créer une troupe nationale de théâtre en Palestine en auditionnant les réfugiés des camps. Dans « L’Embrasement » (2007), Philippe Triboit démonte l’engrenage qui a conduit aux révoltes des banlieues françaises, sur fond de discrimination et de montée de la violence. « Un Dragon dans les eaux pures du Caucase » (2005) de Nino Kirtadze raconte le combat et les tentations d’un petit village de Géorgie que va bientôt traverser un oléoduc du géant pétrolier BP.
JPEG

Paul Cowan a interviewé plusieurs hauts responsables de l’ONU pour dépeindre les tentatives de pacification du Congo par l’institution internationale dans « Le Prix de la paix » (2003).

« La Citadelle Europe » (2004) de Gilles de Maistre retrace le long périple de deux jeunes Béninois prêts à tous les sacrifices pour émigrer vers le Vieux Continent. « La Traversée » d’Elisabeth Leuvrey (2006) se joue à huit clos sur un bateau entre la France et l’Algérie, racontant le quotidien des émigrants tiraillés entre deux pays, deux appartenances. Enfin, Arte présente deux spectacles. « Glenn Gould, au-delà du temps » (2005) de Bruno Monsaingeon contient de nombreux extraits d’enregistrements du célèbre pianiste de 1948 à 1982.

Le festival se conclut avec « Knowledge is the beginning » (2006) de Paul Smaczny, qui retrace la belle histoire de l’ensemble palestino-israélien West-Eastern Divan Orchestra, fondé par le chef d’orchestre Daniel Barenboim et le philosophe Edward Saïd. JPEG

site officiel d’Arte

Programme de "l’évènement Arte"

publié le 11/09/2007

haut de la page