La France accorde 10 millions d’euros pour une usine à Gaza

La France accorde 10 millions d’euros pour le projet d’usine de traitement des déchets solides de Gaza (24/08/2013)

JPEG

Le Ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et le Ministre du Plan de l’Autorité palestinienne, Mohammad Abu Ramadan ont signé samedi 24 août 2013 à Ramallah un accord de financement d’un montant de 15 millions d’euros destinés au financement du programme d’amélioration de la gestion des déchets solides dans la partie centre/sud de la bande de Gaza.

Cet accord de financement inclut la contribution de la France, à travers l’Agence française de développement (AFD), à hauteur de 10 millions d’euros ainsi que celle de l’Union européenne à hauteur de 5 millions d’euros, dont la gestion a été déléguée à l’AFD. Le programme, d’un coût total de 25 millions d’euros, est cofinancé par l’Agence française de Développement, l’Union européenne, la Banque mondiale, le PNUD, la Banque Islamique de Développement et l’Autorité Palestinienne. Il est mis en œuvre par cette dernière à travers le Municipal Development and Lending Fund (MDLF).

JPEG

Le programme vient répondre à l’urgence de la situation en matière de collecte et de stockage des déchets solides à Gaza. L’augmentation constante de la production de déchets pèse de plus en plus lourdement sur les moyens très faibles des municipalités et sur la situation sanitaire à Gaza, déjà très détériorée. Le programme prévoit à la fois de grands travaux d’infrastructure (un centre d’enfouissement technique, deux centres de transfert, des routes d’accès, la fermeture et le traitement de 17 dépôts d’ordures sauvages) et un accompagnement technique, institutionnel et environnemental à l’issue du projet.

Le financement de ce projet témoigne de l’engagement constant de la France et de l’Union européenne, aux côtés de leurs partenaires, dans la mise en place des infrastructures vitales aux Territoires Palestiniens.

Il s’inscrit, comme l’a souligné Laurent Fabius, dans le cadre plus large du soutien apporté par la France à la construction de l’Etat palestinien et à la consolidation d’institutions viables et pérennes. Il reflète enfin la priorité accordée par la France à Gaza, dont la situation humanitaire est particulièrement préoccupante et qui doit être partie intégrante du futur Etat palestinien.

JPEG

publié le 28/08/2013

haut de la page