Le beaujolais nouveau est arrivé à Jérusalem

C’est avec force manifestations conviviales et culturelles que le beaujolais nouveau a fêté son arrivée à Jérusalem.

Comme le veut la désormais célèbre tradition, c’est le troisième jeudi de novembre que le beaujolais nouveau de la maison « Georges Duboeuf » a pris ses quartiers d’automne. Maître d’œuvre des réjouissances, la fine équipe du Centre culturel français Romain Gary et ses nombreux complices. Tout commence par l’opération « Shotetut », un vagabondage organisé avec la complicité active de l’association étudiante « New Spirit » à travers 16 bars et restaurants de la ville. A 0 heure pile, les premières bouteilles sont ouvertes pour laisser place à un océan de fraîcheur ponctué de notes de griottes et de délicats fruits rouges. Les Hiérosolomytains déambulent tard dans la nuit pour découvrir tous les secrets de ce joli vin, simple et frais arrivé tout droit des monts du beaujolais.
Deuxième acte : l’élégance du salon Pacha de l’American Colony. A l’invitation du Consul Général, diplomates et journalistes, israéliens et palestiniens se jouent des frontières pour partager, dans un joyeux coude-à-coude, un moment de convivialité rehaussée par la franchise du gamay.
Troisième acte : le charme de la Cinémathèque de Jérusalem. Les convives cinéphiles et bons vivants échangent leurs premières impressions gustatives avant de rejoindre les salles obscures de ce temple du cinéma pour découvrir le premier film d’Emmanuel Naccache et de Stéphane Belaïch, « Le Syndrome de Jérusalem » et l’émouvante histoire d’Arnaud Desplechin « Un Conte de Noël ». Cette tradition de vin nouveau, à Jérusalem comme dans le monde, n’a pas pris une ride. On attend déjà l’édition prochaine pour célébrer, une fois encore, un certain art de vivre à la française.

JPEG

publié le 30/01/2009

haut de la page