Le cinéma palestinien représenté lors du Festival de Cannes 2015

Du 13 au 24 mai s’est tenue la 68ème édition du Festival de Cannes. A cette occasion, un film franco-palestinien a été présenté et deux cinéastes ont pris part à des ateliers professionnels grâce au soutien du Consulat général de France à Jérusalem.

JPEG

La sélection du film « Dégradé » des frères Abu Nasser à la Semaine de la critique témoigne du dynamisme de la coopération franco-palestinienne dans le secteur cinématographique. A la suite de l’accord de coproduction cinéma signé en 2013 entre la France et les Territoires palestiniens, Les films du Tambour (France) et Made In Palestine Project (Palestine) se sont associés pour coproduire ce 1er long-métrage des jumeaux originaires de Gaza.

En parallèle, le projet documentaire « Playground » du réalisateur Wesam Mousa a été sélectionné pour participer à La fabrique des cinémas du monde . Celle-ci a pour but de favoriser à Cannes l’émergence de la jeune création des pays du Sud. Ateliers de formation et rencontres professionnelles étaient aux rendez-vous afin d’accompagner le cinéaste dans la production de son film. S’il n’a pas été possible pour Wesam Mousa de se rendre à Cannes, des sessions de travail par vidéo-conférence ont permis de mettre en lumière son projet prometteur.

JPEG

Enfin, May Odeh, directrice de la société de production palestinienne Odeh Films, a pu assister au Producer’s network, plateforme qui réunit près de 500 producteurs dans le but de favoriser des coproductions internationales et de permettre la création de réseaux de professionnels dans le domaine audiovisuel.

Ces initiatives, encouragées par le Consulat général de France à Jérusalem, démontrent l’intérêt porté pour un secteur qui a vocation à enrichir, développer et nourrir les échanges franco-palestiniens.
En savoir plus sur la coopération audiovisuelle entre la France et les Territoires palestiniens.

publié le 09/12/2016

haut de la page