Le cirque français à l’honneur avec la Compagnie XY dans les Territoires palestiniens

L’Institut français de Jérusalem a soutenu la venue de la compagnie de cirque lilloise XYdans les Territoires palestiniens. Pendant 12 jours, des artistes de cirque venus de France ont animé des masterclasses à l’Ecole Assirk Assaghir de Naplouse et à l’Ecole nationale de cirque palestinienne de Birzeit.

JPEG

Naplouse a été la première ville à accueillir les six artistes français, dans le cadre du jumelage noué avec Lille. L’Institut français de Naplouse a été le relais sur place, et a même accueilli dans ses locaux des performances acrobatiques et artistiques. Une occasion de redécouvrir la beauté du lieu !

Un des principaux objectifs de la visite de XY était naturellement de créer ou de renforcer des coopérations avec des compagnies palestiniennes de cirque : à Naplouse, avec Assirk Assaghir, mais aussi à Birzeit, avec l’Ecole nationale de cirque palestinienne.

Comme le souligne l’administrateur de la compagnie française, Antoine Billaud, il s’agit à la fois de promouvoir les arts du cirque à Jérusalem et dans les Territoires palestiniens et de mettre en œuvre un projet atypique de travail avec les élèves et les enseignants. Ces échanges franco-palestiniens ont pour but d’apporter une nouvelle approche de la discipline et de travailler vers une professionnalisation des compétences. Le travail de la troupe permet en outre de déceler un potentiel chez certains élèves et de leur offrir des opportunités. Toujours selon Antoine Billaud : « Une coopération locale donne l’espoir d’un essor de la discipline, car le terrain est favorable : on sent un potentiel et un véritable engouement pour la pratique des arts du cirque : Le cirque, par sa pédagogie, est un formidable espace de libertés en plus d’être un lieu de création artistique. Ici, on voit bien que la pratique artistique est plus qu’une source d’épanouissement, elle favorise le dialogue, la coopération et la solidarité entre des individus qui ne se seraient pas rencontrés autrement. »

JPEG

La compagnie XY prévoit de revenir dans les Territoires palestiniens en mars et en août 2017 dans le cadre du même partenariat. Au programme : l’organisation d’impromptus acrobatiques dans les rues susceptibles de s’adapter à l’espace public, à Naplouse, Birzeit ou encore à Ramallah. Ces performances seront un moyen nouveau et ludique de mise en valeur du patrimoine et interviendront d’ailleurs dans le cadre des premières Journées du Patrimoine en Palestine.

Une coopération nouvelle, mais des écoles de cirque palestiniennes déjà bien implantées

Assirk Assaghir existe à Naplouse depuis une dizaine d’années. Installée depuis 2015 dans une ancienne maison ottomane qu’elle a entièrement restaurée et équipée, l’école accueille environ 500 enfants par an, pour des ateliers très diversifiés : jonglage, prestidigitation, trapèze, monocycle, acrobatie… Assirk Assaghir bénéficie d’une grande proximité avec de la population locale, en particulier dans la vieille ville de Naplouse.

La Palestinian Circus School de Birzeit regroupe près de 300 élèves à partir de 6 ans, dans six villes palestiniennes dont un camp de réfugiés. L’école dispose d’un chapiteau et de matériel professionnel. L’école peut s’enorgueillir d’une ouverture internationale fondée sur des partenariats avec le Lido, une école professionnelle de Toulouse, le Centre national des arts du cirque basé à Châlons-en-Champagne, ou encore avec l’Ecole supérieur des arts du cirque de Bruxelles.

En savoir plus sur la programmation culturelle de l’Institut français de Jérusalem : http://institutfrancais-jerusalem.org/

En savoir plus sur la compagne XY : http://www.ciexy.com/

publié le 06/12/2016

haut de la page