Les messes consulaires

Depuis 1843, où la France est représentée sans interruption à Jérusalem, tout nouveau consul général de France, dans les trente jours qui suivent sa prise de fonctions, est reçu au Saint-Sépulcre. Le privilège remonte à 1535, quand François Ier pour tenir tête à Charles-Quint, chef du Saint Empire Romain Germanique, s’allia avec la Sublime-Porte, où Soliman II le Magnifique s’apprêtait à envahir la Hongrie. En 1535-1536, les Capitulations, traités de commerce et d’établissement, accordèrent, entre autres privilèges, à François Ier et à ses successeurs le droit de protéger les chrétiens latins dans tout l’Empire ottoman.

C’est ainsi que M. Hervé Magro, Consul Général de France à Jérusalem et à ce titre héritier des droits et privilèges de ses prédécesseurs, fit son entrée solennelle au Saint-Sépulcre, le 05 novembre 2013. Pour l’occasion, les Latins n’avertissent pas les autres rites présents dans la basilique ; en conséquence, la cérémonie se déroule en dehors des heures d’office des Orthodoxes et des Arméniens.

Pour rejoindre le Saint-Sépulcre, le Consul général traverse à pied la Vieille ville depuis la porte de Jaffa. Le Te Deum est ensuite entonné en l’église Sainte Anne, domaine national français.

Le Protocole

- 1 - Une place d’honneur avec prie-Dieu et tapis est réservée au Consul général.

- 2 - Le Consul général est reçu à la porte de l’église par le clergé, qui lui offre de l’eau bénite et le conduit à sa place.

- 3 - A son arrivée à l’autel et après sa génuflexion devant celui-ci, le célébrant se retourne et s’incline devant le Consul général.

- 4 - Après la lecture de l’Evangile par le diacre, celui-ci le porte à baiser au Consul général (après le célébrant).

- 5 - A l’offertoire, le diacre encense le Consul général immédiatement après le célébrant.

- 6 - A la fin de la messe, on chante après l’oraison qui suit la communion deux fois le Domine salvam fac rem publicam.

- 7 - Le célébrant s’incline devant le Consul général avant de quitter l’autel.

- 8 - Le clergé reconduit le Consul général jusqu’à la porte de l’édifice.

- 9- Aux processions solennelles auxquelles le Consul général est invité, une place d’honneur lui est réservée, immédiatement après le clergé. A l’entrée et à la sortie de l’église, il est reçu et accompagné comme ci-dessous.

- 11 - Lorsque le Saint Sacrement est exposé, les honneurs prévus aux paragraphes 3, 5 et 8 ne sont pas rendus.

- 12 - Aux messes de défunts, les honneurs prévus aux paragraphes 3, 4, 5, 6, 7 et 8 ne sont pas rendus.

Les honneurs liturgiques

Le rôle de protecteur des communautés religieuses que joue la France, par l’intermédiaire de son Consul général à Jérusalem, implique la participation de ce dernier à des messes consulaires, où il reçoit les honneurs liturgiques illustrant le rang accordé à la France en Terre sainte. Une place particulière lui est également réservée lors d’offices importants (messe de Noël et de l’Épiphanie à l’église la Nativité à Bethléem, messe Pascale au Saint-Sépulcre...).

Les messes consulaires en 2017

  • 4 février 2017 - Saint Maron. Église Maronite
  • avril 2017 - Exarcat des Syriens catholiques. Église syriaque catholique
  • Jeudi 25 mai 2017 - Ascension - Exarcat des Grecs catholiques. Domaine de l’Eleona
  • Vendredi 14 juillet 2017 - Fête nationale française. Basilique Sainte Anne
  • Début août 2017 - Exarcat des Arméniens catholiques. Église arménienne catholique
  • Vendredi 11 août 2017 - Sainte Claire. Couvent des Sœurs Clarisses

Messes de présence consulaire en 2017

  • Vendredi 6 janvier 2017 - Épiphanie. Basilique de la Nativité-Bethléem
  • Vendredi 3 mars 2017 - Couronnement d’épines. Ecce Homo
  • Dimanche 16 avril 2017 - Pâques. Basilique du Saint-Sépulcre

publié le 22/03/2017

haut de la page