Les projets de recherche actuellement financés

1. La fructueuse collaboration franco-palestinienne dans le domaine de la chimie

Le Professeur Hikmat Hilal, enseignant et chercheur en chimie à l’’université An-Najah, est responsable du seul programme doctoral existant actuellement dans les Territoires palestiniens. Il est aussi l’’un des piliers de la coopération scientifique franco-palestinienne.

Depuis de nombreuses années, le Pr. Hilal collabore avec l’’Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux, où il a passé une année sabbatique. Il travaille notamment, avec son collègue le Pr. Guy Campet de l’’ICMCB, sur un projet de purification de l’’eau par l’’énergie solaire, d’’une importance cruciale dans le contexte palestinien.

JPEG - 7.2 ko
Le Pr. Hilal et Sébastien Fagart, attaché de coopération universitaire

Cette fructueuse coopération est soutenue par le Consulat Général de France à Jérusalem. D’’une part, le Dr. Iyad Sa’’adeddin, membre du laboratoire de physique d’’An-Najah qui travaille avec le Pr. Hilal sur ce projet, a effectué sa thèse de doctorat à Bordeaux dans ce domaine avec une bourse du gouvernement français. D’’autre part, ce projet a été sélectionné pour la deuxième fois consécutive pour un soutien financier dans le cadre du programme Al-Maqdisi, déclinaison palestinienne des partenariats Hubert-Curien.

JPEG - 6.3 ko
M. Zyoud, doctorant à l’université An-Najah, et le polarographe

Ainsi, grâce au programme Al-Maqdisi et avec l’’appui logistique du Consulat Général de France à Jérusalem, le laboratoire de chimie de l’’université An-Najah a pu acquérir en 2008 un polarographe, instrument scientifique servant à détecter la présence d’’éléments, même en quantité infime, dans de grands volumes. Il est notamment utilisé par M. Ahed Zyoud, actuellement doctorant à l’’université An-Najah participant au projet Al-Maqdisi, dans le cadre de ses recherches pour sa thèse. Mais ce polarographe bénéficie à l’’université An-Najah au-delà du cercle restreint des chimistes, puisque d’’autres étudiants de l’’université y ont aussi accès pour leurs recherches, notamment en médecine, en physique, ou en mathématiques.

Un nombre important de publications scientifiques a été produit par le laboratoire du Pr. Hilal dans les domaines du génie des matériaux, la purification de l’’eau et l’’énergie solaire grâce notamment au soutien financier du programme Al-Maqdisi. Un brevet international est d’’ailleurs en train d’’être déposé dans le cadre de ces activités.

publié le 26/11/2009

haut de la page