Magical Mystery Tour

JPEG C’est en caravane, dans un minibus tout rouge, que les artistes de l’association française Clowns sans frontières ont été emmenés dans un tour magique de Cisjordanie par leurs collègues de l’Ecole palestinienne de cirque de Ramallah (PCS). En trois semaines à cheval sur juillet et août, ils ont animé une formation de formateurs, avec des membres du Street Circus de Jenine, du Petit cirque de Naplouse et de la PCS, préparé un spectacle avec 3 artistes de la PCS et joué dans une dizaine d’endroits.

JPEG

Au total, 4000 enfants se sont réjouis devant un spectacle en rouge et orange, où la poésie et la performance se mariaient pour un feu d’artifice d’humour et de bonheur. Dans les camps de Shufat, Jalazone, Al-Amari, Jenine et Askar, on a rit de bon coeur. Dans les villes de Jenine, Ramallah, Naplouse, Hébron, on n’était pas de reste. Et jusqu’aux villages de Yatta près d’Hébron ou de Saffa, à trois quart d’heure de Ramallah, où aucun cirque n’était plus passé depuis 1964.

Ce programme, soutenu par la Ville de Paris, le réseau des CCF du Consulat général de France et l’agence CulturesFrance, a été conçu par une association réunissant depuis 12 ans quelque 450 artistes professionnels (clowns, jongleurs, acrobates, comédiens, musiciens) qui interviennent bénévolement aux quatre coins de la planète : République démocratique du Congo (mars 2007), Urugay (mars 2007), Birmanie (décembre 2006)...

Il existe aussi des associations semblables en Espagne, aux Etats-Unis, en Belgique, en Suède et au Québec. « Le rire est le propre de l’homme » écrivait Rabelais, l’essayiste français de la Renaissance (1534). Ce ne sont pas les enfants d’Al-Amari ou de Jalazone qui vous diront le contraire.

Clowns sans frontiere

L’école palestinienne de cirque

publié le 22/01/2008

haut de la page