Point presse du porte-parole du ministère des Affaires étrangères (13-07-2009)

Quelle est votre réaction à l’appel fait par Solana pour que le Conseil de sécurité des Nations unies impose un règlement et reconnaisse l’Etat palestinien si l’impasse se poursuivait dans le processus de paix, et le refus israélien à cet appel ?

La France considère urgente une reprise des négociations de paix entre les parties avec le soutien de la communauté internationale.

Nous souhaitons que 2009 soit l’année de la création d’un Etat palestinien souverain, indépendant, démocratique et viable, vivant aux côtés d’Israël dans la paix et la sécurité.

C’est le message que font passer les autorités françaises à chacun de leurs entretiens avec les responsables israéliens et palestiniens.

Quelle est votre réaction au fait que la Grande-Bretagne a imposé un embargo partiel sur l’exportation du matériel militaire a Israël ? Cette décision britannique a été prise car des bâtiments de la marine israélienne avaient pris part à l’assaut contre Gaza en début d’année. Est-ce que la France approuve ce genre de pression et envisagez-vous des mesures similaires pour aider à débloquer la situation à Gaza ?

S’agissant de la France, les exportations d’armements sont soumises à un contrôle très strict des autorités.

Ce contrôle est exercé par la commission interministérielle pour l’étude des exportations de matériels de guerre (CIEEMG) et assure le strict respect par la France de ses engagements internationaux et des dispositions du code de conduite européen sur les exportations d’armements.

Comme le Royaume-Uni, la France examine ces demandes au cas par cas.

publié le 15/07/2009

haut de la page