Réunion à Paris sur les opportunités économiques dans les Territoires palestiniens

A l’initiative de Valérie Hoffenberg, représentante spéciale de la France pour la dimension économique, culturelle, commerciale, éducative et environnementale du processus de paix au Proche-Orient, le ministère des Affaires étrangères et européennes a accueilli jeudi 17 décembre des représentants des patronats israélien et palestinien et de nombreuses entreprises françaises parmi lesquelles les groupes Veritas, Casino, Crédit Foncier de France, JC Decaux, La Poste, Orange, Renault, Peugeot Citroën, Publicis, Suez, Veolia.

Etaient également présents des représentants des ministères de l’Economie de l’Industrie et de l’Emploi, de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer

L’objectif de cette réunion était d’informer les patrons français des opportunités économiques sur les marchés palestinien et israélien et de les encourager à investir dans les Territoires palestiniens.

JPEG

« C’est la première fois en France, que des représentants israéliens et palestiniens du monde économique se parlent sans tabou ni a priori en vue de construire ensemble une paix économique », a estimé Valérie Hoffenberg qui a rappelé que le développement de l’activité et de l’emploi dans les Territoires palestiniens était indispensable pour créer les conditions d’une paix juste et durable dans la région.

Valérie Hoffenberg a appelé les entreprises françaises à prendre part à ce mouvement et à se rendre en Israël et dans les Territoires palestiniens pour se rendre compte par elles-mêmes des opportunités réelles d’échanges et d’investissements. Elle conduira à cet effet une délégation d’hommes d’affaires sur place dans les prochains mois.

JPEG

Samir Hulileh, directeur général de PADICO (l’une des plus grandes entreprises palestiniennes), a précisé que les opportunités d’affaires étaient innombrables dans les Territoires palestiniens, dans les domaines de l’énergie, du traitement des eaux, des infrastructures de transport et des biens de consommation.

Amer Maslamani, Président du groupe Maslamani (leader palestinien dans le secteur de la grande distribution et de l’électroménager), a ajouté que les entreprises françaises n’avaient pas à choisir entre le marché israélien et palestinien. Son groupe était la preuve que l’on pouvait prospérer sur les deux terrains.

Valérie Hoffenberg a tenu à rappeler l’implication très forte du Président de la République dans le processus de paix et dans le maintien d’un dialogue constant entre le gouvernement israélien et l’Autorité palestinienne.

publié le 24/12/2009

haut de la page