Témoignage d’une boursière palestinienne en France

Grâce au soutien du Consulat général de France à Jérusalem, Shireen Al Nazer, étudiante palestinienne originaire de Ramallah, vient de soutenir sa thèse de doctorat en sociologie urbaine, le 13 mai 2013, à l’Université de Rennes 2. Son travail de recherche, intitulé « De l’écocide à l’écocité. Enjeux environnementaux dans la planification des villes et des territoires en Cisjordanie. Le cas de Naplouse et Rawabi » a reçu les félicitations du jury. Shireen a souhaité partager son expérience en France, à travers le témoignage suivant :

«  Expérience interculturelle à partager » - Texte de Shireen Nazer

« Architecte urbaniste, […] titulaire d’un master en Environnement et Droit de l’Université de Rennes 1, et d’un Master 2 de Maîtrise d’Ouvrage Urbaine et Immobilière (MOUI) de l’Université de Rennes 2, pour lequel je suis sortie Major de promotion [...] je viens de soutenir ma thèse de Doctorat en sociologie urbaine, avec la mention « Très honorable », ainsi que les félicitations des membres de jury.

Mon cursus universitaire a été soutenu par le Consulat Général de France à Jérusalem, qui m’a attribué plusieurs bourses d’études de 2003 à 2006 et de 2009 à 2012, dans l’objectif de former des étudiants palestiniens et de les aider à terminer leurs études supérieures.

Malgré l’éloignement du pays, les difficultés linguistiques, culturelles et administratives rencontrées, je viens d’achever mes études supérieures, grâce au soutien administratif et financier attribué par le Consulat Général de France à Jérusalem. Sans ce soutien déterminant, ma formation n’aurait pas vu le jour. Ainsi, j’adresse un remerciement particulier au Service de Coopération et d’Action Culturelle pour le suivi administratif de cette coopération. Merci au CROUS de Rennes qui m’a accordé un soutien indispensable au bon déroulement de mes séjours dans cette ville et de mes travaux. L’aide du Consulat, des professeurs français et du laboratoire m’a permis de surmonter les nombreux obstacles que l’on peut rencontrer en tant qu’étudiante étrangère, m’a épaulée dans mon intégration en France et m’a aidée à améliorer sans cesse mes travaux de recherches.

De plus, le Consulat Général de France à Jérusalem, a subventionné mon projet de coopération Al-Maqdisi, instaurant un partenariat entre le Centre for Urban and Regional Planning (CURP) de l’Université de Najah (Palestine) et le laboratoire CIAPHS de l’Université de Rennes 2 (France). Ce projet a participé activement à l’échange d’expérience et à la coopération universitaire franco-palestinienne, ce qui a contribué largement à améliorer les apports scientifiques de mes travaux de recherche.

JPEG
La signature de la coopération entre l’Université de Rennes 2 et l’Université de Najah, (de gauche à droite) : Mme Shireen Nazer, M. Armel Huet, M. Maher Natsheh, M. Bashar Masri, le maire de Naplouse M. Adly Yaish et M. Ali Abdel Hamid

Cette expérience en France […] m’a permis de rencontrer des Français qui m’ont accueillie à bras ouverts et m’ont accompagnée tout au long de cette expérience interculturelle, depuis mon premier séjour en 2003. Sans leur soutien, leur aide et leur encouragement, je n’aurais pu terminer cette thèse dans de bonnes conditions.

Grâce à mes formations universitaires et mon parcours professionnel à Rennes, j’ai acquis les connaissances fondamentales sur les métiers de l’environnement, de l’architecture et de l’urbanisme, avec un regard sociologique, humain et écologique. Je maîtrise aujourd’hui trois langues : l’arabe, le français et l’anglais, avec une bonne connaissance des cultures occidentale et orientale. Ainsi, j’ai acquis les qualifications suffisantes pour communiquer et pour la mise en œuvre de projets au Moyen-Orient, ce qui me permettra de travailler sur une large gamme de domaines (questions humanitaires, environnementales, construction et planification), avec différentes organisations : agences des Nations Unies, le secteur privé et les organisations internationales, et les collectivités.

Enfin, j’exprime toute ma reconnaissance, du fond de mon cœur, à toutes les personnes qui ont participé à ma formation. »

PDF - 658.1 ko
Thèse de Shireen Al Nazer

publié le 06/06/2013

haut de la page