Visite de M. Philippe Douste-Blazy, ministre des Affaires étrangères, dans les Territoires palestiniens (23 juillet 2006)

Du 20 au 23 juillet dernier, M. Philippe Douste-Blazy, ministre des Affaires étrangères, a effectué une visite au Proche-Orient. Cette visite lui a permis d’avoir des entretiens approfondis avec les autorités libanaises et israéliennes, ainsi qu’avec les responsables égyptiens et jordaniens. Le ministre a également rencontré M. Mahmoud Abbas, pour bien souligner l’intérêt que nous portions à la situation dans les Territoires palestiniens. * - JPEG

Entretien de M. Douste-Blazy avec TF1 (Jérusalem, 23 juillet)

"En faisant ce tour du Proche-Orient, j’ai écouté, j’ai échangé, j’ai pu recevoir aussi les propositions qui m’ont été faites soit au Caire, soit à Beyrouth, soit à Amman. Et j’ai pu faire ces propositions avec le gouvernement israélien, pour que l’on puisse avancer très vite. Aujourd’hui, il faut avoir le courage politique de dire qu’il faut sortir de cette crise. (...) Donc il faut trouver les conditions politiques de ce cessez-le-feu. D’abord, ce sera le message que nous porterons mercredi à la réunion de Rome. C’est le message que nous porterons aussi au Conseil de sécurité des Nations unies que nous présidons actuellement."

Le 23 juillet, le ministre a conclu sa tournée dans les Territoires palestiniens, où il a rencontré M. Mahmoud Abbas. Cela a permis d’évoquer la situation dans les Territoires, en particulier à Gaza.

Conférence de presse conjointe de M. Philippe Douste-Blazy et de M.Saeb Erekat, responsable du département des négociations de l’OLP

"La France appelle à nouveau Israéliens et Palestiniens à reprendre des contacts, au niveau sécuritaire, et également au niveau politique. Il faut rapidement qu’une perspective politique se mette en place. Israël dispose pour ce faire d’un partenaire légitime : l’OLP. La présence de M. Saëb Erakat à mes côtés le montre : l’OLP conduit depuis des années, au nom du peuple palestinien, les négociations avec Israël. L’OLP reste aujourd’hui déterminée à faire progresser ces négociations dans le cadre des accords signés avec Israël, au premier rang desquels figure la Feuille de route qui reste pour la communauté internationale le cadre stratégique de la résolution du conflit israélo-palestinien."

Entretien du ministre avec Al Jazeera (Ramallah, 23 juillet 2006)

"Il y a évidemment des conditions politiques à mettre en place pour un cessez-le-feu. (...)Il y a, dans ce cadre là, un certain nombre de sujets, comme par exemple le sort des deux soldats israéliens dont vous avez parlé. Il peut y avoir aussi une demande de libération de prisonniers de la part des Libanais ainsi que, et c’est nécessaire pour nous, le déploiement, au Sud-Liban, de l’armée libanaise et d’une force internationale - dont nous parlerons beaucoup mercredi au Core Group, c’est à dire au Groupe des amis du Liban. Nous espérons que nous pourrons également parler du cessez-le-feu au Conseil de sécurité des Nations unies que la France préside pendant le mois de juillet."


- Consultez le dossier de la visite au Proche-Orient et les déclarations officielles de politique étrangère sur le site www.diplomatie.gouv.fr.

publié le 04/07/2011

haut de la page