Visite du Président de la République au domaine de Sainte-Anne

Inaugurant le volet palestinien de sa visite officielle, le Président de la République François Hollande a rencontré, au domaine national français de Sainte-Anne, à Jérusalem-Est, les dignitaires chrétiens de la Ville Sainte et plusieurs représentants de la société civile et politique palestinienne de Jérusalem.

JPEG

Après avoir visité la Basilique croisée de Sainte-Anne et son riche patrimoine archéologique, domaine français depuis 1856 confié à la communauté des Pères Blancs, le Président de la République et Mme Valérie Trierweiler ont rencontré plusieurs représentants des églises chrétiennes de Jérusalem, ainsi que plusieurs supérieurs des congrégations catholiques d’origine française, partenaires de la France à Jérusalem. Le Custode franciscain de Terre Sainte était également représenté.

JPEG

Le Président de la République a rappelé l’engagement historique de la France aux côtés des chrétiens d’Orient, qui définissent une part fondamentale de l’identité de la région. Il a évoqué en particulier la situation des chrétiens syriens. François Hollande a rappelé les liens vivants qui, en Terre Sainte, unissent les chrétiens latins à la France. Ces liens se traduisent non seulement par une protection juridique et fiscale mais aussi par de nombreuses actions de coopération, notamment dans le domaine de l’éducation.

JPEG

En réponse aux inquiétudes exprimées par plusieurs représentants chrétiens, le Président de la République a réaffirmé la vigilance de la France concernant le libre accès aux Lieux Saints.

Le statut de Jérusalem et l’avenir de la Ville Sainte a également été au cœur de la rencontre qui a suivi avec plusieurs représentants de la société civile et politique palestinienne. Ces derniers ont appelé, dans un esprit de coexistence, au respect de l’identité palestinienne de la Ville et exprimé leur crainte de voir celle-ci s’affaiblir peu à peu et disparaître. Le fort potentiel économique de la Ville était également obéré par les entraves à la liberté de circulation imposées par Israël.

JPEG

Le Président de la République a rappelé la vision de la France et son objectif politique que Jérusalem devienne, aux termes des négociations, la capitale de deux Etats, Israël et le futur Etat de Palestine. La France, a-t-il rappelé, continuera de soutenir les initiatives culturelles locales et les programmes éducatifs qui conditionnent la viabilité de ce projet politique.

JPEG

publié le 14/11/2016

haut de la page